topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

03/08/2012

REPORT DE L'AUDIANCE DU PRESIDENT LAURENT GBAGBO, UNE AUTRE VICTOIRE SUR LE REGIME DE OUATTARA

ALTIT.jpg


La CPI vient à la demande des avocats du président Gbagbo de reporter le début de procès du plus célèbre prisonnier au monde. Les raisons avancées par la cour accablent gravement le régime Ouattara qui se trouve ainsi gravement mis en cause.

La CPI vient à la demande des avocats du président Gbagbo de reporter le début de procès du plus célèbre prisonnier au monde. Les raisons avancées par la cour accablent gravement le régime Ouattara qui se trouve ainsi gravement mis en cause.

L’on se souvient en effet que Me Altit, avocat principal du président Gbagbo avait déposé un recours devant la cour arguant que son client ayant été torturé dans les goulags du nord, il n’était pas physiquement et mentalement apte a se présenter au procès du 13 aout. Par conséquent, il avait demandé non seulement une remise en liberté provisoire pour lui permettre d’être dans un environnement propice à une récupération rapide mais aussi un report de l’audience. La juge principale, au motif que Laurent Gbagbo aurait pu user de ses relations à travers le monde pour prendre la fuite si cette liberté provisoire lui était accordée la refusera formellement.

En ce qui concerne l’état de sante de son client, Me Altit avait demandé une contre expertise de médecins commis par la cour afin de constater elle-même les séquelles des tortures infligées a celui-ci lors de sa détention par le régime Ouattara.

C’est ainsi que la Chambre avait, le 26 juin 2012, désigné trois experts médicaux pour procéder à un examen médical de M. Gbagbo dans le but d’évaluer son aptitude à participer à la procédure portée contre lui. Les rapports médicaux confidentiels ont été communiqués le 19 juillet et ils confirment totalement les allégations de Me Altit.


Ayant été alerté sur cette question par ses soutiens a la CPI, Alassane Ouattara a rapidement mandaté deux de ses ministres auprès de la cour dans le courant de la semaine afin de démentir les allégations de tortures dont son régime est accusé.

Malheureusement pour lui, une copie de ce rapport a été remise au procureur, Mme Fatou Ben souda et a Me Altit qui doivent faire savoir leurs observations respectivement, les 13 et 21 août. Au vu de l’importance de cette question, la Chambre a reporté l’audience de confirmation des charges jusqu’à ce que cette question soit tranchée car le statu de Rome dont Me Altit est l’un des rédacteurs stipule clairement que la cour doit se déclarer incompétente en cas de tortures morales ou physiques infligées à un prisonnier.

C’est pour toutes ces raisons que le 2 août 2012, la Chambre préliminaire I de la Cour pénale internationale (CPI) a décidé de reporter l’audience de confirmation des charges dans l’affaire à l’encontre de Laurent Gbagbo jusqu’à ce que l’évaluation médicale de son aptitude à y participer soit faite. L’ouverture de l’audience était initialement programmée le 13 août 2012.

Steve Beko

Restons sereins et courageux, la victoire n'est plus loin. OVAJAB !!!!

Les commentaires sont fermés.