topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

03/08/2012

ATTENTION TRÈS SERIEUX !! APRÈS LE MINISTRE LIDA KOUASSI,LA DICTATURE OUATTARA MANOEUVRE POUR EXTRADER LE MINISTRE ASSOA ADOU ET LE RICHE PLANTEUR SANSAN KOUAO

sassan.jpg


Pour les nouvelles autorités ivoiriennes, le retour définitif de la paix en Côte d’Ivoire et la réconciliation des Ivoiriens passent forcément par l’arrestation et l’emprisonnement des cadres proches de Laurent Gbagbo.

Pour les nouvelles autorités ivoiriennes, le retour définitif de la paix en Côte d’Ivoire et la réconciliation des Ivoiriens passent forcément par l’arrestation et l’emprisonnement des cadres proches de Laurent Gbagbo. Dans cette optique, elles maintiennent les prisonniers politiques dans les prisons du Nord. De même, les tenants du pouvoir tiennent à l’arrestation et à l’extradition des exilés, notamment les cadres Fpi au Ghana et au Togo. Ainsi, ils font courir les rumeurs d’une vraie fausse attaque de l’Est à partir de la région d’Abengourou. A preuve… A Duékoué, selon des témoignages concordants, dans la nuit du jeudi 19 au vendredi 20 juillet 2012, un braquage perpétré par des individus armés dans le quartier Kôkôman, peuplé en majorité d'allochtones et allogènes Malinkés a fait 5 morts parmi ces populations. Convaincus, selon eux, que les meurtriers provenaient du camp des déplacés internes de Nahibly peuplé d'autochtones Guéré, les populations du quartier Kôkôman se sont organisées, et dès le lever du jour attaquer le camp. Faisant ainsi plus de 200 morts, plusieurs blessés et de nombreux disparus, selon les élus et cadres Wè qui citent la Croix-Rouge. A Abengourou, non loin du village d’Adonikro, un mini car a été attaqué, le lundi 30 juillet dernier, par un coupeur de route. Faisant deux blessés graves. Ce braquage est intervenu au moment où les hommes du régime font courir une folle rumeur selon laquelle des pro-Gbagbo s’apprêteraient à déstabiliser la Côte d’Ivoire à partir de l’Est, notamment la région d’Abengourou. Comme à Duékoué où prétextant d’un braquage, les Malinké ont massacré les déplacés internes de Nahibly, jugés proches de Gbagbo, à Abengourou les mêmes ennemis de la réconciliation manœuvrent pour attaquer les fiefs des partisans de Gbagbo, notamment Adaou et Nouveau quartier. Pour parfaire leur diabolique plan, ils soutiennent que ces pro Gbagbo seraient déjà présents dans la ville et logeraient dans lesdits quartiers. Et que pour cette présence, la ville d’Abengourou se viderait de ses habitants. Ils poussent le cynisme plus loin en affirmant que ces rumeurs se justifient parce Assoa Adou et Sansan Kouao, fils de la région, avaient juré ne jamais reconnaitre le régime Ouattara. Ce qui leur fait que c’est Assoa Adou et Sansan Kouao qui, depuis le Ghana, planifient cette attaque, à partir des plantations de Sansan Kouao à Niablé. En clair, le régime Ouattara, pour avoir la peau de ces deux personnalités de l’ancien régime, manoeuvre à déstabiliser la région de l’Indénié. Pour pointer du doigt Assoa Adou et Sansan Kouao. De cette façon, ils comptent convaincre les autorités ghanéennes, le moment venu, la culpabilité des deux personnalités. N’est-ce pas de leur extradition que Ouattara avait fait cas lors de son interview du dimanche 29 juillet 2012, sur Rfi. En déclarant qu’il a «été en contact avec les autorités togolaises et ghanéennes. Les extraditions ont commencé. Ça ne va pas s’arrêter à monsieur Lida Kouassi! Ça va continuer… ». A bon entendeur… ¨

Ferdinand Bailly

Commentaires

salut les freros voici un petit moyen de quitter dans galère en gagnant au moins 44euros par jours. c'est pas génial ca. il suffit de suivre et de vous inscrire sur ce lien ci dessous et le tout est jouer.

http://Enqu-z.com/?ref=1405187

Écrit par : ONEGAMEo | 04/08/2012

Les commentaires sont fermés.