topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

21/05/2012

Alerte Info: Me Roste BAR HEIM, avocate à la CPI, au cœur d’un réseau de faux témoignages contre Gbagbo en Israël. Les 600 preuves d’Ocampo seraient montées de toute pièce

ocampo.jpg


Le pasteur ivoirien Bernard Abé Ettien a été chargé par Me Roste Bar Heim de rencontrer les réfugiés ivoiriens en Israël pour produire de faux témoignages contre Laurent Gbagbo,

L’information fait froid dans le dos et montre qu’à l’approche du 18 juin prochain, date de l’audience du Président Laurent Gbagbo à la CPI, la panique s’est emparée du camp Ouattara et du procureur Ocampo, dont la partialité et la collusion avec le camp ADO-SORO, ne sont plus à démontrer.
En effet, un réseau de faux témoignages est à l’œuvre depuis plusieurs mois à Tel Aviv en Israël, pour porter des accusations mensongères contre le Président Laurent Gbagbo, moyennant des espèces sonnantes et trébuchantes.
Selon une source très crédible, niveau A1, une avocate inscrite à la CPI du nom de ROSTE BAR HEIM dont les bureaux à Tel Aviv sont au 216 ,BINIAN SHAR HAIN 3rd floor-barhaim law office, et qui peut être jointe au (00972)0525504368 a mandaté un pasteur ivoirien vivant en Israël dans la ville de Jérusalem pour mettre sur pied ce réseau de faux témoignages contre le Laurent Gbagbo à la CPI. Elle agirait pour le compte du procureur Luis Moreno Ocampo.

Le pasteur ivoirien Bernard Abé Ettien a été chargé par Me Roste Bar Heim de rencontrer les réfugiés ivoiriens en Israël pour produire de faux témoignages contre Laurent Gbagbo, moyennant une somme importante et l’assurance que leur demande d'asile serait acceptée par les autorités israéliennes. Un accent particulier a été mis par Me Roste et son acolyte Bernard Abé Ettien, afin que les témoins choisis soient tous originaires du Sud de la Côte d’Ivoire, afin qu’aux yeux de la CPI, ils apparaissent crédibles.

Pour mieux convaincre les faux témoins, le pasteur Abé leur a affirmé que les autorités israéliennes ont donné leur accord pour que ces faux témoignages accablants contre Laurent Gbagbo soient produits.
Une fois tous convaincus et bien briefés, Me Roste BAR HEIM les a rencontrés et leur a fait remplir un formulaire de la CPI intitulé
« FORMULAIRE POUR LES PERSONNES PHYSIQUES. DEMANDE DE PARTICIPATION AUX PROCEDURES ET DEMANDE DE REPARATIONS DEVANT LA CPI POUR LES VICTIMES – PERSONNES PHYSIQUES ».

Ce sont tous ces témoignages pris entre le 15 et le 30 avril 2012 par Me Roste Bar Heim et Bernard Abé Ettien, qui forment l’essentiel du dossier des 600 preuves accablantes remises le 18 mai dernier par le juge Luis Ocampo Moreno à la CPI.
En effet, c’est une véritable batterie de soi-disant preuves, comprenant un peu plus 600 éléments, que le procureur de la Cour pénale internationale, Luis Moreno-Ocampo a remis le vendredi 18 mai 2012, à la défense de Laurent Gbagbo, à moins d’un mois de l’audience de confirmation des charges.
Cette remise de fausses preuves fait suite à une décision rendue le 24 janvier 2012 par la Chambre Préliminaire III de la Cpi. Elle ordonnait au Procureur Ocampo de divulguer le Document Contenant les Charges ( Dcc) le 16 mai 2012 au plus tard.
Comme on le voit, ce sont donc un ramassis de fausses preuves de toute nature, notamment, audiovisuelles, photographiques et autres qui, ont été concocté par Luis Moreno Ocampo, qui ne produira pas de témoins physiques, chose bizarre, le 18 juin prochain à la barre.
Nul doute que nous reviendrons sur cet énième complot contre le Président Laurent Gbagbo.

Christian Vabé

Commentaires

cela prouve que ce ocampo n est crédible donc si la cour veut rester crédible aux yeux du monde et surtout aux yeux de l Afrique quelle rejette son soi disant dossier kil ne remet pas a temps a la défense lui même est criminel il doit être jugé pour mensonge contre l humanité

Écrit par : guy hans | 30/05/2012

Les commentaires sont fermés.