topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

13/12/2011

Port-Bouët: Les Frci abattent 3 jeunes pro-Gbagbo et les présentent comme des braqueurs

corps.jpg

Ainsi, le mercredi dernier, mon beau-frère et ses amis étaient à bord d’un véhicule en provenance de Grand-Bassam qui a été contrôlé au corridor de Port-Bouët comme bien d’autres véhicules. Et le véhicule a démarré après le contrôle, mais à ce moment précis, un élément des Frci a soufflé à ses amis que ce sont des miliciens de Gbagbo.


Le mercredi 7 décembre dernier à Port-Bouët, quatre jeunes gens de l’ethnie guéré en provenance de Grand-Bassam, à bord d’un véhicule de transport en commun (504), sont exécutés sommairement par des éléments des Frci qui les ont pris en filature dans leur quartier alors qu’ils se rendaient tranquillement à leur domicile à Adjoufou peu après leur descente du véhicule de transport. « Ces jours-ci, dans les corridors de sécurité, les Frci font descendre les jeunes à bord des véhicules, parce qu’on pense qu’il y aura attaque en Côte d’Ivoire, à partir du Ghana ou du Libéria qui regroupent, selon les Frci, les jeunes pro-Gbagbo. Ainsi, le mercredi dernier, mon beau-frère et ses amis étaient à bord d’un véhicule en provenance de Grand-Bassam qui a été contrôlé au corridor de Port-Bouët comme bien d’autres véhicules. Et le véhicule a démarré après le contrôle, mais à ce moment précis, un élément des Frci a soufflé à ses amis que ce sont des miliciens de Gbagbo. Toujours est-il que le véhicule est parti. Et mon beau-frère avec ses 3 amis habitant tous Adjoufou, sont descendus au niveau de la pharmacie de la plage. C’est en ce moment qu’ils sont rattrapés par un véhicule des Frci du commandant Assassino. Lui et ses hommes crient que ce sont des braqueurs et tirent en l’air. Panique dans cet endroit. Les 4 jeunes qui ne se reprochaient rien n’ont pas fui et sont aussitôt encerclés. Les Frci ouvrent le feu sur eux. Deux d’entre eux sont tués sur le champ. Le 3ème est atteint au pied et le 4ème réussit à s’échapper », raconte, en larmes, l’épouse du frère ainé du jeune Koulaï Maxime, l’une des victimes. Deux des trois jeunes tués sont Djahi Gnoanlou Guy et Nawé Jean Claude. Ils sont respectivement infirmier au privé et président des jeunes Guéré d’Adjoufou. Donc très connus dans le quartier. Tous les trois jeunes sont originaires de Toulepleu, une zone traditionnellement acquise à la cause du président Laurent Gbagbo. Après les avoir abattus publiquement à Port-Bouët, les Frci vont faire diversion. Non seulement, les forces pro-Ouattara, les présentent comme des braqueurs, mais elles font croire que la scène s’est produite dans la commune de Marcory-Biétry. Comme témoignent les informations qu’elles ont communiquées au quotidien Soir info, ponctuées d’images de mise en scène dans son édition du mercredi 9 décembre 2011.
Parce qu’après la forfaiture, les Frci auraient pris soin de déposer dans les mains des corps sans vie, kalachnikov et pistolets. Comme pour dire que ce sont de grands bandits morts à la tâche. Le commentaire du confrère certainement mené en bateau, apporte l’eau au moulin des forces pro-Ouattara dans ce scandale.
Aux dernières nouvelles, les parents des victimes empêchés de pleurer leurs morts au domicile des défunts à Por- Bouët par les Frci, ont fini par découvrir après moult recherches, les corps à la morgue de treichville, hier matin. Selon des informations concordantes, c’est la mairie de Port-Bouet qui a transféré les corps à la morgue de Treichville. Ce qui, visiblement, prouve que les assassinats ont été perpétrés à Port-Bouët et non à Marcory comme voulaient le faire croire les Frci via notre confrère Soir Infos.



Félix Teha Dessrait

07:42 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

ke DIEU nous fasse grace.juska kan continueront ils d assassiner ces hommes sans foi ni loi?c est sur ces genres de fait ke le chef des observateurs de france 24 doit enqueter au lieu d aller faire des reportages bidons sur des soit disant massacres de doukouré à yop par les milices pro gbagbo.

Écrit par : dignité | 13/12/2011

Les commentaires sont fermés.