topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

13/12/2011

LES INTERVIEWS DE WARAMBA : ELECTIONS LEGISLATIVES ETHNIQUES, LA BANDE A OUATTARA MONTRE SON VRAI VISAGE AUX BAOULES ET AU PDCI

vote.jpg

surement au nom de milliers d’autres ivoiriens, qui pensent comme moi, il aurait été préférable de nommer les députés que de jouer à cette mascarade (Rires). Aucun ivoirien ne s’est laisse réellement berner sur la sincérité de ces élections. Peut-être encore, un autre jeu, pour paraitre devant l’extérieure comme une Cote d´Ivoire en marche.


Les nominations électorales (en lieu et place des élections législatives) ont eu lieu bon-en mal-en, le weekend end passé. Les deux grands concurrents de cette mascarade du moment, ne fussent autres que le PDCI et le RDR. Malgré les multiples ententes et accords, signes par leur leaders, sur le terrain, les candidats du PDCI n’ont pas toujours eu mains libres, pour faire campagne. Quelques fois bastonnés par les FRCI sur l’ordre de leurs propres alliés du RDR, quelques fois interdits de circulation (caravane de campagne bloquée).Pire le PDCI a perdu l’un de ses candidats, assassiné par les hommes á Ouattara. Combien d’autres candidats ont été bastonnés ou sommés de se retirer de la compétition au risque de leur vie. Les jeunes partisans du PDCI, vous en diront plus long sur les périples rencontrés, lors de cette campagne, qui du moins, aurait du être, une promenade de vacances pour les partis fossoyeurs de la Cote d´ Ivoire. Comme quoi, qui s’allie au diable, devra en payé de son âme.

C’est donc sur ce sujet que le DR AKA, sympathisant du PDCI au plateau; veut lancer un cri de colère et de la même occasion alerter son parti, sur l’avenir sombre qui le guette, s’il demeure dans une telle logique humiliante, de suiveur du RDR. Le RDR jusque-là, n’a pu respecter aucune de ses promesses pré-électorales de la présidentielle. Comme nous l’avions déjà mentionné dans la première interview de cette rubrique, l’identité réelle de nos interlocuteurs sera purement et simplement gardée sous anonymat, afin de les préserver de répressions physiques ou professionnelles.

W.Joël: Bonjour Dr Aka, nous vous remercions d’avoir bien voulu partager avec nous vos sentiments sur ces semblants d’élections législatives, qui ma foi n’ont pas revêtu le protocole élémentaire de liberté de campagne, digne d’une élection démocratique. Mais avant tout, dites-nous pourquoi, tenez-vous à dénoncer des choses qui avaient été déjà prédites?

Dr Aka : Bonjour cher frère, je vous remercie de l’opportunité que vous me donnez, de partager avec mes confrères du PDCI, et avec toute la Cote d’ Ivoire entière ; la désolation, que je ressens sur la tournure des campagnes électorales. Malgré les résultats obtenus par le PDCI, il y a beaucoup à dire sur la démocratie dans le pays et sur l’intention du RDR dans le RHDP. Après le retrait du LMP, le RHDP, dans un consensus avec le RDR, avait décidé d’une liste commune, afin d’éviter un effondrement de cette coalition politique. Pour maintenir notre engagement dans ces accords, le PDCI a sacrifie des bastions clés, qui pendant les élections présidentielles, lui étaient favorable et même avant. Le président BEDIE, vu le mécontentement de la base sur le consensus des législatives, avait proposé une élection ouverte. Ce qui fut refusé par le RDR pour des raisons que vous et nous savons. Aujourd´hui, le PDCI se retrouve acculé et bafoué de ses positions par Ouattara et son clan.

W.Joel : Excusez-moi Docteur, je ne voudrais surtout pas vous interrompre, mais je souhaiterais juste revenir sur une situation de fait. La composition de la CEI n’étant actualisée a l’image des forces nouvelles en présence dans cette élection, la sécurité étant loin d‘ être les soucis des nouvelles autorités, le commun des ivoiriens, le savait très bien. Ces élections ne seraient qu’une mascarade pour plébisciter le coup de force de Ouattara. Le PDCI en participant ne pouvait espérer que recevoir ce que le RDR, ne voudrait pas ou voudrait bien lui céder? Rien de nouveau ne s’est produit !

Dr Aka : Vous avez raison de dire que nous savions avec qui, nous nous sommes allies. Mais comme vous le dites, nous sommes cet allié qui a permis à Ouattara de prendre le pouvoir aujourd´hui. (La sérénité du Docteur laisse place du coup á une colère maitrisée. Le ton de sa voix cependant s´élève de plus en plus) Est-ce de cette manière qu’il veut nous remercier ? En battant nos sympathisants lors de la campagne ? En intimidant certains de nos candidats à l’intérieure du pays et même en Abidjan ? Ou malheureusement en tuant nos candidats ? Le PDCI n’a même pas le droit de se présenter ou de faire campagne dans le Nord. Nos rapports sont là. Dans les fiefs ou sont inscrits, les ténors du RDR tek Soro Guillaume ou Konate Sidiki, aucun autre candidat, ne put se présenter ou battre campagne sans recevoir des menaces. Les responsables des partis sont obligés de faire allégeance, comme si nous étions dans une zone hors la loi, où les armes sont les arguments de séduction non le programme. Nous avons les rapports et tout le monde le sait. Les 100% ou les 98% de résultats, ne laisseront personne sans réflexion ou sans sourire amère. Y a-t-il eu vraiment compétition ? C’est ça le drame. Quand les FRCI ou milices RDR, á Abobo, Anyama ou à Yopougon Port-bouet 2, empêchent nos militants de manifester et d´acclamer leur champion, nous disons non. Ce n’est pas une élection démocratique. Les cas sont légions. Nous nous devons tous ensemble, aujourd´hui, de travailler à rétablir la paix et la démocratie dans notre pays. Nous sommes dans cette mouvance au PDCI. Malheureusement, tous les membres du RHDP, ne se conduisent pas ainsi.

W. Joël : Vous pensez le RDR ou d´autres ?

Dr Aka : Je le pense sincèrement, malheureusement.

Joël : Pensez-vous alors que le FPI a eu raison de se retirer ?

Dr Aka : je crois que la politique de la chaise vide, n’a jamais eu l’effet escompté sous les tropiques. Ailleurs peut être, pas ici. Mais si je dois m’exprimer personnellement, pas au nom du PDCI, mais surement au nom de milliers d’autres ivoiriens, qui pensent comme moi, il aurait été préférable de nommer les députés que de jouer à cette mascarade (Rires). Aucun ivoirien ne s’est laisse réellement berner sur la sincérité de ces élections. Peut-être encore, un autre jeu, pour paraitre devant l’extérieure comme une Cote d´Ivoire en marche. Tôt ou tard, il fallait bien organiser ces échéances. Mieux maintenant pour Ouattara et le RHDP (Rires).C´est de bonne guerre(Rires).Mais rien de nouveau pour les ivoiriens. Les enjeux sont propres à chacun, pour le peuple ivoirien surement pas. Mais vu de la tournure des campagnes et des précampagnes, les tractations indignes concédées entre le président Bédié et Ouattara, en somme, je pense que le FPI a eu raison de ne pas se prêter à cet épreuve, faussée d´ avance. C´est un secret de Polichinelle. Au final, rien ne donne le choix au peuple et aux populations.

W.Joël : Votre message de la fin Docteur

Dr Aka : Les élections législatives n’ont pas permis véritablement de jouer au jeu démocratique. Le peuple a été une fois de plus embrigade et lésé dans son droit à l’expression et au choix de ses dirigeants. Le taux de participation est faible certainement. Ce à cause de l’insécurité régnante et du retrait du FPI. Il revient à chaque politicien de revendiquer, dès que possible la libération des responsables politiques du FPI emprisonnés. Comme les journalistes, quand un politicien est enferme dans l’exercice de sa fonction, il nous faut nous autres, nous mobiliser pour sa libération. C’est le prix de la démocratie de la libre expression et du droit de chacun á appartenir à un parti politique de son choix sans répression. Ce qui a été fait par le FPI, après le coup d’état de 1999, qui a vu l’arrestation des responsables politiques du PDCI. En plus c´est inscrit dans une charte des nations. Gbagbo est au CPI aujourd´hui, que Ouattara, nous montre également que les assassins de Duékoué, ne resteront impunis. Nous les connaissons. Lui également. Qu’ils les jugent aussi, même s’il va les amnistier plus tard. C’est le prix de la paix, hélas. Gbagbo, le savait bien et il l’a fait sur les évènements de 2002, pour permettre aux rebelles de rentrer dans le processus de réconciliation

En ce qui concerne le RHDP, je crois qu’il est grand temps que le PDCI, se remette en question et redessine sa place dans le champ politique ivoirien. En aucun cas, le PDCI, ne doit disparaitre au profit du RDR ou du RHDP. C’est aux autres partis de se fondre dans le PDCI ou de jouer pleinement leur rôle politique. La Cote d’ Ivoire a besoin de tous et non seulement d’un seul parti unique. C’est dépassé, cette question. Si le président Bédié, planifie de se retirer et de dissoudre le PDCI dans une quelconque organisation, nous lui retirerons notre confiance. C’est aussi simple que ça. Une erreur a été faite lors des présidentielles de notre part, le pays en a payé les frais. Maintenant, il nous faut reconstruire le pays, dans une démocratie vraie. La politique de Ouatara et Soro ne rassure pas les ivoiriens. Il faut qu’ils s’engagent sincèrement non pas dans la vengeance, mais dans la réunification des ivoiriens, ou le vivre ensemble, comme le disait Ouattara, lors des campagnes présidentielles. Les actes politiques et judiciaires sont loin de ramener la sécurité, la justice et la réconciliation. Arrêtons de penser à ce que vont penser ou décider l’extérieure et posons des actes braves, pour le retour à la paix, chère au PDCI RDA. La Cote d´Ivoire est d´abord aux ivoiriens. Nous pensons même que c´est pour avoir dit ça, que le président Bédié avait essuyé le coup d´état de 1999.Gbagbo l´a repris, il est lui aussi bombarde (Rires). Est-ce à dire que nous ne devons pas réclamer notre nation ? Je crois qu´en France, ils prennent des lois racistes et xénophobes actuellement. Qui dit mot ? Et pourtant, les donneurs de leçon sont légions là-bas.

W.Joël : Avant de conclure, je vous ai entendu dire que le PDCI a fait une erreur lors des présidentielles.

Dr Aka :( rires) Tous nous avons notre responsabilité dans le drame ivoirien. Je pense et je dis je pense, que nous aurions dû pousser tout le monde vers un recomptage des voix que de laisser faire le choix des armes. Nous étions écoutés en ce moment-là. Ça aurait pu peser dans la balance. Maintenant cela dépend de ce que les uns et les autres voulaient protéger pour ne pas dire cacher.

W.Joël : Dr Aka, nous vous remercions

Dr Aka : C’est moi qui vous remercie. Et que Dieu bénisse enfin la Cote d’ivoire

Propos recueillis par Waramba Joël

Infodabidjan.net

09:19 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Je suis trop peiné voire attristé de tout ce qui se passe chez vous en ce moment. Est-ce qu'il n'est pas tant que les Ivoiriens regardent dans la même direction pour amener enfin la paix dans ce Pays ? Ayez pitié des pauvres citoyens qui tombent tous les jours que Dieu fait à cause de la situation créée par vous les politiciens.
A vous lire, je crois comprendre que la Côte d'Ivoire est toujours dans l'impasse. C'est dommage.
Je crains que la situation ne se dégénère encore un jour si les choses évoluent de cette manière.
Que Dieu, le créateur de l'univers épargne les innocents de ce qui se prépare et qui, à mon humble avis risque de sombrer davantage la Côte d'Ivoire. De grâce, entendez vous, vous les politiciens ivoiriens pour que prenne fin cette situation qui gène toute la sous-région.
C'est le cri d'un béninois qui se sent très mal en voyant ce qui se passe chez vous.
Que Dieu vous éclaire tous, Opposants et Mouvanciers pour que vous analysiez avec un cœur les conséquences de vos mésententes.
Oh ! Dieu d'Abraham, d’Isaac et de Jacob. Touche enfin le cœur de mes frères politiciens ivoiriens. Ne laisse pas ce pays connaitre une fois encore le drame passé. Je te le demande au nom de notre Seigneur Jésus. Amen.

Écrit par : AKEFOUIN | 15/12/2011

Les commentaires sont fermés.