topblog Ivoire blogs

29/09/2011

Tapé Kipré (représentant Fpi au sein de la Cei) excédé : “Que le pouvoir nomme alors les députés…”

lg.jpg

« Ce serait encore moins cher que le ministère de l’intérieur organise les élections ou qu’on nomme alors les députés »





Publicite Afrique



M. Tapé Kipré, le représentant du Fpi au sein de la commission électorale indépendante (Cei), a animé hier une conférence de presse au siège du Cnrd à Cocody, pour donner de plus d’éclairages sur la suspension de la participation du Fpi à tous les travaux de la Cei jusqu’à nouvel ordre. Pour lui, l’attitude de son parti est motivée par le fait que le Fpi ne fait plus confiance à cet organisme censé être indépendant et chargé arbitrer les élections. « C’est un ministère de l’intérieur bis », a-t-il laissé entendre. Pour preuve, le poste de président et celui des 4 vice-présidents du bureau sont tous occupés par des membres du Rhdp. Sur 31membres du bureau central, 26 sont du Rhdp, soit une représentation de 84%. Malheureusement, cette configuration se décline sur les Cei régionales et locales. Pour lui, il serait plus sage que l’équipe qui a organisé la présidentielle organise les législatives et les autres échéances à venir, dans le respect de l’esprit des accords de Pretoria (Afrique du Sud). « Chaque fois que la confiance a été suspectée, le Président Laurent Gbagbo, en son temps, a créé les conditions de la confiance. La Cei n’est pas une structure immuable. Elle a plusieurs fois évoluée depuis 2001. Il aurait été plus acceptable de rappeler les 31 personnes qui ont déjà organisé les élections et de pallier les absences de Tokpa Véhi et Damana Pickas ». A l’en croire, le nouveau pouvoir ivoirien n’ont pas encore discuté avec l’opposition et les mandants qui ont demandé audience depuis 5 mois afin d’échanger sur les questions liées aux élections. Cela laisse penser, selon Tapé Kipré, que le Rhdp veut être seul à voter, surveiller les urnes et dépouiller les bulletins. « Ce serait encore moins cher que le ministère de l’intérieur organise les élections ou qu’on nomme alors les députés », a-t-il lâché excédé. Avant de conclure qu’il faut discuter avec son opposition, surtout si l’on estime avoir la majorité sur le terrain. Car, le vrai problème est celui de la confiance !

09:47 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

A quoi sert-il encore d'être représentant du FPI au sein de cette "Commission Électorale Non Indépendante?" Juste pour avoir un titre? Un peu de dignité, Mr TAPE. Vos camarades pourchassés sont en fuite, démissionnez car vous avez l'air d'un gros traitre.

Écrit par : Ali Drame | 04/10/2011

Les commentaires sont fermés.