topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

14/09/2011

Le front social en ébullition: Les greffiers assiègent la Fonction publique

greve.jpg

« Le directeur de cabinet nous a menacés d’envoyer les frci pour nous mater. C’est un sit-in pacifique. Mais, qu’il sache que la Côte d’Ivoire a vécu un coup d’Etat, une rébellion armée. Maintenant c’est à des kamikazes que la Côte d’Ivoire aura droit.





Publicite Afrique



Les candidats déclarés définitivement admis au concours de recrutement exceptionnel des attachés et secrétaires des greffes et parquets ont assiégé hier, de 8h à 10h, le 5ème étage de l’immeuble du ministère de la Fonction publique au plateau, abritant les bureaux du ministre Gnamien Konan (absent pour cause de voyage avec Alassane Dramane Ouattara à Paris), du directeur de cabinet ainsi que des services rattachés au cabinet. Venus réclamer leurs arrêtés ministériels d’admission et numéros matricules, ces greffiers ont eu droit à un courrier du directeur de cabinet, kpangni Moro Albert, faisant état de l’annulation du concours des greffiers. Ces admis estimés à 200 sur 417 candidats ont paralysé tous les services du palier, contraignant le directeur de cabinet à se retrancher dans son bureau jusqu’à l’arrivée des agents de police du 1er arrondissement du plateau à 9h30min. « Le directeur de cabinet nous a menacés d’envoyer les frci pour nous mater. C’est un sit-in pacifique. Mais, qu’il sache que la Côte d’Ivoire a vécu un coup d’Etat, une rébellion armée. Maintenant c’est à des kamikazes que la Côte d’Ivoire aura droit. Sommes-nous à la base des difficultés de trésorerie de l’Etat ? Non. Nous avons été recrutés légalement par le ministère de la Fonction publique de Côte d’Ivoire. Qu’on nous affecte », peste un admis du cycle des secrétaires des greffes et parquets qui, à l’instar de tous ses collègues, ne comprend pas que l’admission définitive au concours intervenue le 19 Janvier 2010 soit frappée de nullité par le pouvoir Ouattara. C’est grâce à l’intervention des policiers du 1erarrondissement du plateau que le pire a été évité hier, tant les jeunes gens étaient disposés à obtenir gain de cause avant de quitter les lieux. A la suite des discussions entre le directeur de cabinet du ministre de la Fonction publique et les délégués des greffiers, une rencontre est prévue, lundi prochain, à 15h entre le ministre Gnamien Konan et ceux-ci, au cabinet ministériel au plateau.


Didier Keï, Notre Voie

13:00 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.