topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

02/09/2011

Tiassalé/Affrontement Frci – populations de Binao Boussué: Plusieurs blessés et de nombreux dégâts matériels

Tiassalé.jpg

Une dispute entre deux jeunes de Boussué dans la sous-préfecture de Gbolouville du département de Tiassalé s’est muée en un affrontement entre militaires et les populations.





Publicite Afrique



Une dispute entre deux jeunes de Boussué dans la sous-préfecture de Gbolouville du département de Tiassalé s’est muée en un affrontement entre militaires et les populations.
Le dimanche 28 août dernier, aux environs de 9h, deux jeunes de Boussué s’engagent dans une bagarre aux abords de la voie principale reliant Sikensi à N’Douci.

Au même moment apparait une patrouille militaire des Frci de Tiassalé en provenance de Sikensi. Le véhicule 4X4 des Frci se gare au niveau des bagarreurs entourés de plusieurs autres jeunes. «Sans chercher à connaître les motifs de la dispute entre les deux jeunes, sous la menace de leurs armes, ils nous ont encerclés et ont voulu embarquer un des deux jeunes.

Naturellement, nous nous sommes opposés à ce type de maintien d’ordre», soutien le jeune K. Noël, blessé à la tête et témoin de la scène. Sur ce fait, Yéo Namogo, chef de poste Frci de la localité, a une autre version : «Les collègues Frci de passage ont tenté de calmer la bagarre. C’est face aux insultes et au refus des jeunes de les respecter qu’ils ont tenté d’embarquer le jeune qui passait pour être le plus insubordonné», raconte-t-il.

Avant leur départ des lieux, un élément de la patrouille Frci administre un coup de cross à la tempe gauche d’un jeune du village. Colère collective de la jeunesse qui, automatiquement, s’en prend aux Frci locaux.

Les 4 éléments en poste dans la localité ont la vie sauve grâce à d’autres jeunes du village qui les ont protégés et mis en lieu sûr à la résidence du sous-préfet. «Frci c’est Frci», clament les jeunes de Boussué qui en veulent aux militaires. Bilan de cette première rixe: le hangar des Frci servant de poste de contrôle part en fumée, deux fusils de guerre de type Kalachnikov, un treillis, un béret rouge et un téléphone cellulaire des ‘’Mongôbas’’ sont emportés.

Le lundi 29 août, aux environs de 9h du matin, un détachement des Frci de Tiassalé, massés dans cinq véhicules de type 4X4, fait une descente musclée dans la localité. Des tirs de Kalachnikov résonnent dans les rues du village.

Une chasse à l’homme est organisée par les visiteurs armés, remontés contre la jeunesse du village. Bilan de cette deuxième rixe à la senteur d’un match retour : 15 jeunes embarqués pour la prison de Tiassalé parmi lesquels le vieux Yao Kouadio, chef du village, 20 blessés, plusieurs téléphones cellulaires emportés. La pharmacie du village pillée et 150.000 FCfa disparus des caisses.

08:44 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.