topblog Ivoire blogs

28/08/2011

TRIPOLI : Où sont les scènes de liesse monsieur Sarkozy ?

sarko.jpg


On nous dit que Kadhafi a fuit, que Tripoli est tombé à 95%, que le régime s’est effondré, que le peuple s’est libéré tout seul, que c’est enfin la liberté retrouvée. Où sont les scènes de liesse ? La Lybie était le pays d’Afrique avec le plus haut niveau de vie par habitant, les écoles et les universités gratuites, les soins également. Maintenant grâce à Sarkozy, BHL et aux islamistes de Benghazi, ça va être encore mieux ? Où sont les scènes de liesse ?






Publicite Afrique



Depuis les rares images de la prise éclaire de Tripoli, le 22 août 2011, (ce qui fait des cadres rebelles des génies de l’histoire militaire compte tenu de la faiblesse des effectifs et de l’ampleur du résultat), et les fameuses vues truquées de la « Place Verte » libérée par les rebelles de Benghazi, plus rien si ce n’est quelques images de combattants débraillés en guise d’information par les grands médias. Où sont les scènes de liesse accueillant les libérateurs? Rien en une semaine ! Pas une seule effusion de joie à Tripoli!

On nous dit que Kadhafi a fuit, que Tripoli est tombé à 95%, que le régime s’est effondré, que le peuple s’est libéré tout seul, que c’est enfin la liberté retrouvée. Où sont les scènes de liesse ? La Lybie était le pays d’Afrique avec le plus haut niveau de vie par habitant, les écoles et les universités gratuites, les soins également. Maintenant grâce à Sarkozy, BHL et aux islamistes de Benghazi, ça va être encore mieux ? Où sont les scènes de liesse ?

Chaque image de Tripoli montre de jeunes en tee-shirt mal armés et tirant debout dans le vide. Mais aucun civil dans les rues. Aucun ! Ces jeunes devraient être fêtés comme des héros par la ville de Tripoli libérée de 42 ans de dictature, mais on voit bien qu’ils sont accueillis par un grand et lourd silence de la part de la population.

S’il est difficile d’analyser les images et informations de la propagande occidentale, ce qu’elle ne peut dire ni montrer crève parfois les yeux et les tympans ! Le peuple de Tripoli est invisible et silencieux, cloitré chez lui, terrorisé par deux mois de bombardement de l’OTAN et la prise violente de Tripoli par les rebelles qui commettent crimes, tortures et exécutions sommaires. Ils n’ont aucune confiance dans leurs libérateurs.

Où sont les scènes de liesse monsieur Sarkozy ? À quand une parade triomphale dans les rues de Tripoli ? Sarkozy le libérateur sur la Place Verte acclamé par le peuple libyen, ça aurait de la gueule ! Chiche ? Non ? Pourquoi ?...Si vous avez peur, vous n’avez qu’à envoyer Juppé, Longuet et BHL en délégation pour récupérer vos lauriers de sang. Et la petite Drucker aussi, ça lui fera du bien. Qu’elle voit ce que c’est qu’un enfant déchiqueté par vos bombes ou un noir torturé par vos mercenaires.

S’il n’y a pas de liesse à proprement parlé, où sont simplement les scènes de reprise de la vie normale avec ses embouteillages, ses marchés, ses écoles, etc. Depuis une semaine dans Tripoli libéré, mais depuis 5 mois dans Benghazi, quelles sont les nouvelles libertés d’expression apportées par les libérateurs ? Qu’est-ce qu’ils promettent de mieux ? Je n’ai pas encore vu de reportages sur les délices de la vie à Benghazi monsieur le président…

Parmi les grands crimes de Sarkozy, BHL et les intégristes qui violent la Libye, il y a les tortures et massacres systématiques des prisonniers noirs. La quasi-totalité du sud Libyen est de population noire. Ils sont libyens depuis l’antiquité et musulmans dés le premier siècle. Où sont les scènes de liesse des libyens noirs dans les oasis du sud, enfin libérées du raciste Kadhafi, fondateur et financier de l’Organisation de l’Union Africaine ?

Où sont les scènes de liesse de chaque ville de la Libye libérée par vous et vos amis monsieur Sarkozy ? Où est le retour à la normalisation, où sont passé les petits fonctionnaires d’ABOU SLIM ? Où est la police de Tripoli ? Survivront-ils à l’épuration engagée par vos égorgeurs pour ensuite fêter leur libération ? Il y a d’autres images qui m’auraient fait plaisir à voir monsieur le président, ce sont les ralliements des régiments de l’armée participant aux scènes de liesse populaires au moment de « l’effondrement » du régime la journée du 22 août. Mais non toujours et uniquement des jeunes fagotés comme des joueurs de basket terrorisant la population à coup de rafales de kalachnikovs dans des rues totalement désertées.

Le Ramadan, surtout la dernière semaine, est une période propice aux fêtes de famille, les rues grouillent d’une foule heureuse toute la nuit dans les pays musulmans. Où sont les images des nuits de fête de Ramadan et de libération de Tripoli monsieur Sarkozy ? Ce devrait être le plus beau et le plus heureux ramadan de leur vie ! Où sont-ils ?
Sarkozy et la rébellion islamiste viennent d’engager le grand crime du génocide de la tribu de Kadhafi à Syrte, car elle n’a pas non plus explosée de joie au viol de Tripoli, et ne se rendra pas aux intégristes que Kadhafi a toujours combattus. L’éradication d’une tribu est un crime colonial comme les français en ont commis tant et tant durant la conquête de l’Algérie, dont Sarkozy rejette toute idée de repentance. Comment le pourrait-il alors qu’il fait exactement pareil ?

Où sont les scènes de liesse du peuple libyen monsieur Sarkozy ? Pourquoi ne sont-ils pas heureux que vos alliés aient inscrit la charia dans la nouvelle constitution de la Libye au lieu de la charte des droits de l’homme ?

Monsieur le président, Tripoli est-elle libérée, ou occupée par des barbares ?

Mais alors que fait le peuple de Tripoli ?

Tripoli attend. Si la population se terre c’est tout d’abord qu’elle a peur de ses libérateurs qui la bombardent depuis 2 mois et tire aujourd’hui sur tout ce qui bouge. Les témoignages de tortures et d’exécutions se transmettent de maison en maison. S’il n’y a pas de scènes de liesse c’est parce qu’ils savent déjà ce qu’ils ont perdu de paix et de liberté, et ne croient pas leur libérateurs venus pour leur apporter une meilleur vie. L’eau et l’électricité ne sont pas rétablies. Kadhafi c’est terminé, maintenant c’est le peuple, plus puissant que Kadhafi, qu’il va falloir gérer.

Tripoli attend. La fin du Ramadan. Les familles jeûnes, prient, sont proches de Dieu. Ceux qui jeûnent peuvent confirmer qu’on manque un peu de force en fin de Ramadan. La terreur empêche les festivités et la vie de nuit. Si un assaut de jour fut en effet propice à une invasion éclaire en plein Ramadan, rien ne présage encore d’une adhésion du peuple à ce carnage. Les souffrances sont vives. Chacun panse ses plaies, compte et pleure ses morts, jeûne encore et toujours, mais dans chaque maison, armes et déclarations de Djihad luisent dans l’ombre. Tripoli attend la fin du Ramadan.

Tripoli attend. Le régime avait fait distribuer des armes et nombres de régiments sont tout aussi introuvables que Kadhafi. Tripoli le sait. Il y a dans ses murs la bête de la résistance qui rôde. Les peuples du Sud, les noirs, attendent également. Les légions touaregs attendent. Nombres de casernes sont encore loyalistes dans le Sud. Des chars. Tous attendent.

Tripoli attend le départ de vos mercenaires monsieur Sarkozy, de vos commandos et de vos bombardiers à l’uranium et enfin, nous verrons des scènes de liesse dans Tripoli occupée, Tripoli outragée, Tripoli libérée. C’est de votre nuisance monsieur Sarkozy dont il faut libérer la Libye. Tripoli attend son heure et la votre. Leur nouvelle guerre d’indépendance se terminera par votre chute.

« Les grands hommes naissent des crises qu’ont provoqués les crétins » dit l’adage. Maintenant que vous avez tout détruit, regardons se lever les grands hommes ! Tripoli attend l’étincelle révolutionnaire. Tout ne fait que commencer.

Certains disent que vous avez œuvré pour vos maîtres néoconservateurs et sionistes qui souhaitent établir la plus grande base américaine d’Afrique en Cyrénaïque. Vous entrez dans l’histoire comme un vassal et un petit dictateur criminel. Et vous en sortirez par le gibet libyen. Quant à nous peuple français, pas dupe de vos mensonges ni de vos crimes, nous avons maintenant contre vous les charges nécessaires pour vous faire arrêter et condamner pour crime contre l’humanité. Et lorsque le peuple de Tripoli bientôt libéré de vos bourreaux demandera votre extradition, nous irons vous chercher dans votre palais et nous la leur accorderons.

Que le peuple de Tripoli nous pardonne un jour.
Et que la révolution emporte tout !

Vincent Després Levard.
Fraternités des Ignorants

22:52 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.