topblog Ivoire blogs

13/08/2011

Koumassi et Marcory : Des commissariats de nouveau attaqués, hier / Des bureaux saccagés, du matériel emporté

En effet, mécontents d`en avoir été chassés comme des malpropres, ils sont revenus à la charge dans la nuit du jeudi 11 au vendredi 12 août, avec des intentions claires. Mettre à sac les locaux pour empêcher les policiers que les autorités veulent installer, de travailler convenablementfrciattaque.jpg


- Décidément, les éléments des Forces républicaines de Côte d`Ivoire (Frci) dégagés des commissariats du 9ème arrondissement de Marcory et du 6ème arrondissement de Koumassi digèrent mal leur mise à l`écart depuis le jeudi 11 août de la « gestion de ces lieux de sécurité ». En effet, mécontents d`en avoir été chassés comme des malpropres, ils sont revenus à la charge dans la nuit du jeudi 11 au vendredi 12 août, avec des intentions claires. Mettre à sac les locaux pour empêcher les policiers que les autorités veulent installer, de travailler convenablement. Au 9ème arrondissement, le travail n`avait pas encore repris et à notre passage le vendredi peu après 11h, un fonctionnaire de police en tenue civile qui était au service de renseignement (poste de police) a été clair. « Le travail n`a pas encore repris. Nous enregistrons les plaintes uniquement. Pour les papiers dirigez-vous vers le 4ème ou le 31ème arrondissement », nous a-t-il conseillé. Par ailleurs, il a indiqué que des jeunes non contents d`avoir été chassés des lieux, sont venus tout emporter. A savoir, les ordinateurs de bureaux et autres matériels de travail. Seul un vieux cahier permet d`enregistrer d`éventuelles plaintes. C`est un commissariat quasiment vide que nous avons découvert ce vendredi. A Koumassi, le décor est saisissant. Le passage des éléments Frci dans la nuit du jeudi au vendredi est encore visible. Des tessons d`ampoules cassées trainent encore au poste de police. Un tour du propriétaire permet de faire l`inventaire du passage musclé d`éléments de Frci en colère. Trois nouveaux climatiseurs emportés, quatre portes dont celle du bureau du commissaire et de son secrétariat défoncées, cinq serrures détruites, des ampoules cassées et cinquante cinq (55) vitres nacos emportées. Le commissariat du 6ème n`existe que par la nouvelle couche de peinture sur les murs de la clôture et du bâtiment principal. L`entrepreneur que nous avons joint a révélé avoir suspendules travaux des sanitaires et d`étanchéité, en attendant la normalisation de la situation.

M`BRA Konan, Soir Info

10:02 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.