topblog Ivoire blogs

05/08/2011

Côte d'Ivoire : Alassane vit comme un pachard pendant que le peuple souffre

Tenez, entre le 11 avril et le 01 août 2011, Alassane Dramane Ouattara s’est rendu successivement à Dakar (Sénégal), Lomé (Togo), Abuja (Nigeria), Ouagadougou (Burkina Faso), Deauville (France), Malabo (Guinée équatoriale), Monrovia (Liberia), Washington (Etats-Unis), Nigéria (une seconde fois) etc.ouat.jpg


C’est un record à mettre à l’actif du nouveau Chef de l’Etat ivoirien, Alassane Dramane Ouattara. Un voyage à l’étranger tous les 10 jours en
moyenne ! Cela fait juste un peu plus de 100 jours que le président du Rdr a pris les rênes du pouvoir dans des conditions calamiteuses. La Côte d’Ivoire se trouve aujourd’hui anéantie, sur tous les plans, par la crise postélectorale et les Ivoiriens souffrent de façon atroce. C’est dans ce contexte difficile que les populations assistent aux nombreux voyages à l’extérieur du chef de l’Etat, Alassane Dramane Ouattara, sans qu’ils n’en perçoivent les retombées au plan économique et social. Eux qui étaient en droit d’espérer de simples visites dans leurs régions de la part du nouveau chef de l’Etat, ne serait-ce que pour leur apporter une compassion verbale après avoir été éprouvée par la guerre. Rien de tout cela. Ouattara ignore royalement la souffrance des Ivoiriens. Nul ne peut nier les effets d’une coopération bilatérale ou multilatérale pour un pays, mais celle qui se tisse sous Alassane Dramane Ouattara, en ce moment, à tout l’air de « voyages de plaisance ». Des voyages initiés simplement pour faire plaisir à ses alliés qui ont assuré sa victoire militaire lors de la crise postélectorale. Et par ricochet, cela à l’inconvénient de gonfler le budget de l’Etat. Le train de vie de l’Etat s’en trouve enflammé. Tenez, entre le 11 avril et le 01 août 2011, Alassane Dramane Ouattara s’est rendu successivement à Dakar (Sénégal), Lomé (Togo), Abuja (Nigeria), Ouagadougou (Burkina Faso), Deauville (France), Malabo (Guinée équatoriale), Monrovia (Liberia), Washington (Etats-Unis), Nigéria (une seconde fois) etc. Ces voyages ne sont que ceux qui sont sus de l’opinion nationale. En prélude à ces voyages incessants à travers le monde, et contre toute attente, Alassane Dramane Ouattara, a acheté au frais du contribuable ivoirien, un avion Grumann. Selon des sources concordantes, c’est le 21 juin dernier que M.Ouattara a dépêché au salon de Bourget, son ministre des transports Gaoussou Touré, et l`ancien pilote d’Houphouët Boigny, le Général Abdoulaye Coulibaly, pour finaliser l`achat d`un Grumman présidentiel. L’engin a coûté 10 millions d`euros, soit 6,55 milliards fcfa. La Côte d’Ivoire dispose pourtant d’un Grumann immobilisé depuis décembre 2010 à l’aéroport de Bâle-Mulhouse (France), à la demande d’Alassane Dramane Ouattara. Au plus fort de la guerre contre le régime Gbagbo. Cet aéroport est situé à cinq kilomètres au nord-ouest de Bâle (Suisse), vingt-cinq kilomètres au sud-est de Mulhouse (France). Cet avion servait déjà au déplacement de M. Laurent Gbagbo, alors président de la République de Côte d’Ivoire. A ces dépenses inconsidérées, il faut ajouter celles relatives à l’organisation de la cérémonie d’investiture de Ouattara, le 21 mai dernier, à Yamoussoukro. Une manifestation organisée en grande pompe. L’on a estimé à 21 milliards fcfa, le coût de cette cérémonie. Un montant jamais démentis par le régime Ouattara. De même, les ivoiriens apprendront que la protection de leur nouveau chef de l’Etat, par la force française, la Force Licorne, leur coûtera 21 milliards de fcfa par an. Vrai ou faux ? Là encore motus et bouche cousu du régime actuel. Un fait est certain, le chef de l’Etat, Alassane Dramane Ouattara, ne lésine pas sur les moyens pour assurer sa sécurité. En témoigne, la vingtaine de véhicules qui composent son cortège. Et l’usage des hélicoptères pour une surveillance aérienne.

Serge Armand Didi

10:19 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.