topblog Ivoire blogs

01/08/2011

Côte d'ivoire: Salaire du mois de juillet : Bagarre à l`école de Police

« Les agents payeurs ne nous respectent pas. Non seulement, ils commencent en retard, mais ils nous font croire qu'il n'y a pas assez de liquidité. C'est ce qui explique que tout le monde veut en même temps son argent »police.jpeg


Les mois passent et se ressemblent pour les fonctionnaires de la Police nationale de Côte d'Ivoire qui perçoivent leur salaire de la main à la main depuis fin mai. Pour le mois de juillet, les autorités ivoiriennes ont voulu corriger les erreurs de juin en fixant la période du 26 au 30 juillet pour le paiement des salaires à l'école nationale de Police. Cette fois avec le numéro de mécano pour faciliter la tâche. « Nous avons voulu procéder ainsi pour aller vite et permettre aux familles de policiers de non seulement célébrer la fête de l'indépendance, mais avoir un début de carême (musulman) dans la sérénité », nous a confié l'un des responsables des agents-payeurs. La période prévue n'a pas été respectée par l'Etat et ce n'est que le vendredi 29 juillet 2011 qu'a débuté le paiement, soit trois jours de retard. De peur de percevoir leur salaire après la fête période de l'indépendance, des centaines de policiers se sont retrouvés à l'école de Police, dès l'annonce du début de paiement, le vendredi. Du coup, tous voulaient en même temps leur salaire. Ceci a provoqué un cafouillage monstre et des bousculades et la bagarre. Un honteux spectacle servi par des policiers qui à la limite se sont comportés comme de vulgaires chiffonniers. « Je n'ai pu prendre mon salaire compte tenu du cafouillage et des échauffourées entre nous collègues. A un moment donné, j'ai craint le pire », nous a confié, médusé, un agent de Police, qui s'est convaincu de revenir lundi matin, espérant toucher son solde. Un autre très en rogne a laissé éclater sa colère, le samedi : police.jpeg« Les agents payeurs ne nous respectent pas. Non seulement, ils commencent en retard, mais ils nous font croire qu'il n'y a pas assez de liquidité. C'est ce qui explique que tout le monde veut en même temps son argent ». Le vendredi 29 juillet comme le lendemain samedi, ce sont des centaines de policiers qui sont repartis chez eux bredouilles. Tous ou presque ont décidé de revenir lundi matin. Selon une source proche du service de solde, la date-butoir pourrait être repoussée jusqu'au jeudi 4 août prochain afin de permettre à tout le monde de percevoir son salaire.

M'BRA Konan

09:32 Publié dans ECONOMIE | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

vraiment triste pour ces policiers mais c'est bien fait pour la façon humiliante dont ils perçoivent leur solde. Ils se sont comportés en lâches pendant cette crise en se cachant et en refusant d'assumer leur devoir à savoir défendre les institutions. . .

Écrit par : Dr Yao | 01/08/2011

Quand on décide d'entrer dans l'armée et la police ce n'est pas seulement de venir à la caisse à chaque fin de mois mais c'est aussi de faire son travail à savoir défendre les institutions de son pays. Bande de lâches. . .

Écrit par : Dr Yao | 01/08/2011

et j'oubliais BANDE DE PEUREUR

Écrit par : Dr Yao | 01/08/2011

Les commentaires sont fermés.