topblog Ivoire blogs

01/08/2011

Côte d'Ivoire : bientôt il n'aura plus de gaz ni de carburant

Si jusqu'au mercredi 03 août, rien n'est fait, nous arrêtons la production de gaz et de pétrole. Or, vous savez que pour la production de l'électricité, les centrales Azito et Ciprel utilisent le gaz. Donc ipetrole.jpegmaginez ce que cet arrêt de production peut engendrer.", nous a confié cette source


Les délégués Coulibaly Sékou, Alexis Kalé Claude, Nikpi François, Amihère Moïse, Douan Jean Philipe et Kédjébo Lydie de l'équipage ivoirien de la société Prosafe production aujourd'hui rachetée par l'entreprise Bw Offshore, ont décidé de faire grève. Un préavis, dont nous avons reçu copie, a été déposé, vendredi dernier, au ministère des Mines, du pétrole et de l'énergie, à la direction des hydrocarbures, à la direction de la Législation du travail et des affaires sociales, à l'entreprise "International canadian natural resources" (Cnr) à laquelle appartient la plate-forme Espoir ivoirien où sous-traite Prosafe Des copies seront également déposées à la présidence de la République, à la Primature, à la gendarmerie nationale du Port d'Abidjan.

Le préavis de grève indique, en effet, que "du fait du rachat de Prosafe production par Bw Offshore, un processus d'intégration des 2 entreprises, de nouveaux contrats ont été attribués aux co-équipiers expatriés du Fpso Espoir ivoirien depuis le 1er juillet 2011 en accord avec la correspondance adressée par la direction de Bw Offshore basée à Norvège. Le personnel ivoirien n'a encore rien reçu malgré toutes les promesses et toutes nos tentatives pour l'obtention de nos contrats venant de la direction. Ce qui fait l'objet de ce préavis de grève pour l'obtention de nos contrats internationaux à compter de ce 01/08/2011".

Ainsi, ce lundi 1er août 2011, les Ivoiriens de l'équipage de l'installation Fpso Espoir ivoirien (Bloc pétrolier CI 26) arrêtent le travail. "Nous arrêtons le travail dès ce lundi 1er août 2011. petrole.jpegSi jusqu'au mercredi 03 août, rien n'est fait, nous arrêtons la production de gaz et de pétrole. Or, vous savez que pour la production de l'électricité, les centrales Azito et Ciprel utilisent le gaz. Donc imaginez ce que cet arrêt de production peut engendrer.", nous a confié cette source. Les contrats ne sont pas les seuls problèmes de ces travailleurs ivoiriens. Ils sont, selon notre source, l'objet de "discrimination raciale et salariale. Tenez, un expatrié indien, philippin, indonésien touche plus de 265 dollars par jour, soit environ 4 millions F par mois, alors qu'un Ivoirien ne perçoit que 980.000F avec une qualification plus importante que celle de l'expatrié.
Aussi, les règles d'avancement pour les Ivoiriens sont piétinées. Avec des diplômes d'ingénieurs ou officiers de la marine marchande, ils sont confinés dans des postes de subalternes tandis que des expatriés sans qualification se taillent une part léonine dans les avantages et salaires. La discrimination raciale est également sensible sur la plate-forme. Tous ces blocages, discriminations sont, hélas, soutenus et voulus par des Ivoiriens de Prosafe et de Cnr. Nous croyons que trop c'est trop. Il faut mettre un terme à ces pratiques.

10:50 Publié dans ECONOMIE | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.