topblog Ivoire blogs

28/07/2011

Hamed Bakayoko : gourou de la mort ?

Il faisait plein de cadeaux à ma voisine. Quelque temps après leur idylle, on était en pleine préparation du Bac, je me le rappelle bien, ma voisine a commencé à avoir de terribles maux de tête. Ensuite, c'était au niveau de son bas ventre. Jusqu'à ce qu'elle rende l'âme, une nuit. Je n'oublierai jamais ce qui est arrivé à ma voisine. ambak.jpg


Un phénomène pas aussi nouveau que ça, mais terriblement destructeur, fait des ravages au sein de la gent féminine. La mort de plusieurs artistes, notamment celle de Joëlle C ou même d'Affo Love, serait liée à ce fléau terrifiant. Pour entretenir leur puissance et leur fortune, de grandes personnalités du pays demandent à déféquer ou à uriner sur des filles, en échange de fortes sommes d'argent.

En Côte d'Ivoire, chaque jour qui se lève apporte son lot de rumeurs et d'informations les unes aussi fantaisistes que les autres. Mais ce qui est remarquable, c'est que ces bruits de couloir et de rue se sont, très souvent, avérés vrais. Aujourd'hui, le phénomène qui secoue la société ivoirienne en général et le landerneau du show-biz en particulier, c'est la propension de certaines personnalités du pays à vouloir satisfaire leurs besoins naturels sur les artistes féminins. Les cibles de ses hommes peu scrupuleux sont principalement les chanteuses et les filles dans la fleur de l'âge. Le sujet est très sensible et même tabou. Mais mettons le pied dans le plat !

On pourrait les affubler de cette appellation : “Les gourous de la mort”. En effet, quel nom peut-on attribuer à ces gros bonnets du pays qui, de par leurs actes sataniques, causent la mort d'innocentes personnes ? Toujours est-il que les personnalités qui s'adonnent à de telles pratiques sont bien connues. Les avis, multiples, se rejoignent sur leur identité. Mais, sur la liste de ces gourous, se trouvent notamment un ancien journaliste vedette de la RTI, un ministre actuel et un patron d'une société de téléphonie mobile. Le journaliste en question a magistralement présenté, pendant des années, le journal télévisé avant d'occuper de hautes fonctions à la Maisonbleue. Le ministre est un acteur majeur du show-biz ivoirien tandis que le patron de téléphonie mobile est, lui, influent dans la sphère footballistique de notre pays. Au cours de nos enquêtes, leurs noms sont constamment revenus. La liste n’est pas du tout exhaustive. Les gourous de la mort, on les compte par milliers. Ils se recrutent pour la plupart dans le monde politique et celui des affaires.


Pour assouvir leur dessein lugubre, ces gros bonnets passent par la case de la drague classique. Leurs proies, ils les “chassent” généralement dans le milieu de la musique, notamment au sein des jeunes chanteuses. Souvent avides de gloire et de fortune. Une fois qu'ils réussissent à établir une relation de confiance avec leurs cibles qu'ils bombardent de cadeaux faramineux, ils passent à la vitesse supérieure. Ainsi, au cours d'un rapport sexuel, ils demandent à déféquer ou à uriner sur leur partenaire. Certains font passer cet acte dégoûtant pour leur fantasme sexuel. Si les filles en question opposent un refus, ils leur proposent de très fortes sommes d'argent. Des chanteuses nous ont fait des témoignages édifiants. C'est le cas d’une chanteuse à qui l’un d’eux a récemment fait une telle offre. Mais, elle avoue l'avoir gentiment déclinée. Les chanteuses ne sont cependant pas les seules proies des “gourous de la mort”. Ils frappent aussi en plein cœur de la population. Des filles nous ont ainsi révélé avoir été déjà sujettes à de telles propositions insensées. N.B est étudiante en psychologie à l'université de Cocody. Elle témoigne. “Je sortais depuis un moment avec un grand nom du pays. Il est marié. C'était l'amour fou entre nous. Et, il ne cessait de me couvrir de cadeaux. Mais, un jour, au moment où on devait faire l'amour, il a demandé à c… sur moi. Dépassée, j'ai refusé. Il m'a alors supplié en me proposant la somme de 10 millions de F. Mais, je suis restée sur ma décision. Il s'est alors fâché et a essayé de m'intimider. Mais je n'ai pas cédé. Deux jours après, je voulais accepter sa proposition et prendre les 10 millions. Mais, quand je l'appelais, il ne répondait plus”. Aujourd'hui, N.B ne regrette pas sa fermeté, même si elle avoue avoir éprouvé un profond regret durant les premiers jours. “Franchement, j'ai regretté les 10 millions. Mais, quand j'ai expliqué ce qui s'est passé à ma mère, elle a fondu en larmes et m'a félicitée pour avoir décliné la proposition de mon gros bonnet. Elle m'a enlacé en sanglotant. Et elle m’a dit. Cela t'aurait conduite à la mort ma fille”. L'expérience vécue par Mlle A.D est encore plus dramatique.

Témoignages :

Une femme qui a voulu garder l'anonymat depuis Yopougon témoigne : En 2005, ma voisine de classe avait été victime d'une personnalité bien connue dans le pays (il pourrait s'agir du Ministre Hamed Bakayoko, ministre de l'intérieur de Ouattara Alassane, membre du RDR). Nous étions en classe de Première dans un lycée privé de Yopougon. C'est à la suite d'un auto-stop qu'elle avait fait la connaissance de ce monsieur. Ils n'ont pas mis du temps à sortir ensemble. Il faut dire que le monsieur était très généreux. ambak.jpgIl faisait plein de cadeaux à ma voisine. Quelque temps après leur idylle, on était en pleine préparation du Bac, je me le rappelle bien, ma voisine a commencé à avoir de terribles maux de tête. Ensuite, c'était au niveau de son bas ventre. Jusqu'à ce qu'elle rende l'âme, une nuit. Je n'oublierai jamais ce qui est arrivé à ma voisine. Sa mort atroce et soudaine nous a vraiment surpris. Dans le quartier, on avançait que c'est la tante sorcière de ma voisine qui ne voulait pas de sa réussite au Bac et qui était à la base de sa mort. C'est dans cette confusion que sa mère, profondément atterrée par ce qui est arrivé à sa fille, est allée consulter une célèbre exorciste qui vit à Abidjan. C'est cette dernière qui a révélé que ma camarade avait été victime d'un acte diabolique exécuté par son amant. Elle est rentrée dans tous les détails. On est tombé des nues. Sur place, la mère de ma camarade est tombée dans les pommes. Quand elle a retrouvé ses esprits, elle m'a demandé si je connaissais l'amant en question. J'ai dit son nom. Mais, la famille est restée impuissante. Elle n'a pu rien faire contre ce monsieur qui est aujourd'hui un ministre de la République. On n'avait pas de preuves pour le confondre. Aujourd'hui, quand je vois ce criminel à la télé, j'ai l'envie de vomir. J'ai aussi très peur de lui. Je prie chaque jour Dieu pour qu'il punisse ce criminel. Pour des raisons que vous savez, je vous prie de ne divulguer ni mon identité, ni mes coordonnées”.

Par Abdoul Kapo

08:37 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

J'IMAGINE QUE VOUS AVEZ DE RAISONS SOLIDES POUR PORTER DE TELLES ACCUSATIONS CONTRE DES PERSONNES AUSSI PUISSANTES DANS LE CONTEXTE ACTUEL DU PAYS...C'EST VRAIMENT TRÈS TRÈS GRAVE... SATANIQUE ET IMMORAL

Écrit par : L'indigné | 28/07/2011

Bon, ce sujet traité n'est pas nouveau,en revanche sa pertinence est digne d'etre relevée afin que nous puissions adresser des prières pour la repentance des personnes incriminées.

Écrit par : talas | 01/08/2011

Bon, ce sujet traité n'est pas nouveau,en revanche sa pertinence est digne d'etre relevée afin que nous puissions adresser des prières pour la repentance des personnes incriminées.

Écrit par : talas | 01/08/2011

Les commentaires sont fermés.