topblog Ivoire blogs

14/07/2011

Cote Ivoire : Grogne au sein de l’Armée / Des militaires démissionnent et menacent.

Suite au paiement des salaires du mois de juin 2011 effectué à la caisse du trésor public aménagée dans des camps militaires, certains militaires s’en sont sortis avec des miettes. Ces militaires ont compté sur les 50 000 Fcfa qui gonflaient énormément le salaire initial pour prendre des prêts avec les banques militaires créées par le ministère de la Défense. Ces banques ont été créées pour faire des prêts rapides aux soldats, le temps qu’ils prennent attache avec leurs banques classiques respectives.
armée.jpg


La suspension des primes de guerre de 50 000 Fcfa et le paiement main à main des salaires, continuent de faire des vagues dans les casernes. Cette décision prise par le nouveau régime à l’encontre des Forces Armées, leur cause d’énormes préjudices. Depuis le début de la rébellion du 19 septembre 2002, l’ex-chef de l’Etat Laurent Gbagbo, a instauré des primes de guerre appelées « Hauts les cœurs ». En plus de leur salaire de base, les ex-FDS avaient droit à une prime de 50 000. Certains se sont permis de changer leur mode de vie.

armée.jpgSuite au paiement des salaires du mois de juin 2011 effectué à la caisse du trésor public aménagée dans des camps militaires, certains militaires s’en sont sortis avec des miettes. Ces militaires ont compté sur les 50 000 Fcfa qui gonflaient énormément le salaire initial pour prendre des prêts avec les banques militaires créées par le ministère de la Défense. Ces banques ont été créées pour faire des prêts rapides aux soldats, le temps qu’ils prennent attache avec leurs banques classiques respectives.

Il s’agit de l’Association des Officiers pour l’Action Naturelle et pour le Patrimoine Immobilier (AOFANAPI) qui fait crédit aux militaires à long terme et pour un remboursement sur 5 ans et de la CICE, une banque qui serait la propriété de l’épouse du Directeur Adjoint de la Planification et des Finances, Adam’s Séka, qui fait aussi des prêts mais remboursables sur 15 mois. Selon un Officier du Groupement Ministériel des Moyens Généraux (GMMG), qui a requit l’anonymat, avant-hier, plusieurs ex-FDS auraient démissionné de l’Armée, tout en menacent de séquestrer le Colonel Adam’s Séka.

ADAYE KOUAKOU

Les commentaires sont fermés.