topblog Ivoire blogs

12/07/2011

TRIBUNE COTE D'IVIORE: Affaire ‘’un Ministre de Ouattara dépense 60 millions ‘’: L’Intelligent d’Abidjan manque d’intelligence.

Pour mémoire, entre 2003 et 2006, ces différents correspondants basés à Bouaké mieux prédisposés à travailler car étant sur le terrain, voyaient leurs écrits tripatouillés par leur quotidien.
Ce quotidien poussait même le ridicule jusqu’à exiger des Forces Nouvelles des avantages .Ce que l’ex-rébellion ivoirienne refusait.
Le Directeur de communication devenu Ministre, voilà l’occasion tant recherchée par ces personnes tapies dans l’ombre et portant le masque ‘’Intelligentouat.jpg


Mais diantre ! Que veut l’Intelligent au Ministre Alain Lobognon ?

L’on doit se poser la question.
En effet, depuis 2003, ce quotidien ne ménage pas ses efforts pour fustiger les Forces Nouvelles(FN) à l’époque notamment M Lobognon, directeur de communication des FN.

ouat.jpgPour mémoire, entre 2003 et 2006, ces différents correspondants basés à Bouaké mieux prédisposés à travailler car étant sur le terrain, voyaient leurs écrits tripatouillés par leur quotidien.
Ce quotidien poussait même le ridicule jusqu’à exiger des Forces Nouvelles des avantages .Ce que l’ex-rébellion ivoirienne refusait.
Le Directeur de communication devenu Ministre, voilà l’occasion tant recherchée par ces personnes tapies dans l’ombre et portant le masque ‘’Intelligent d’Abidjan’’ afin d’espérer porter le coup fatal au Ministre Lobognon.
Retour sur ce que l’on appellerait le non sens et l’inintelligence de l’Intelligent d’Abidjan.
Moriba Fofana c’est le facebooker par qui est passé l’Intelligent d’Abidjan pour tenter une énième fois son coup de nuire à M Lobognon de puis 2003 : « avec l’avènement au pouvoir du préfet Ouattara, c’est le bal des cancres. Tous les incompétents …bombardés ministres. Alain Lobognon, le néo ministre pro Ouattara … dont le parcours scolaire a pris fin très tôt.
…il a gaspillé la rondelette somme de 60 millions de FCFA. » Et le quotidien d’écrire au dessus ‘’voici le texte qui a mis en colère Alain Lobognon.’’
Ces écrits du pseudo Moriba Fofana (certainement un nom emprunté ) nécessitent une réaction après analyse :
Au regard de ces écrits, une classe d’opposants au régime du Président Ouattara et à ses hommes tente de nuire à la bonne réputation dudit Président.
L’on peut alors comprendre cette liberté pour ce facebooker de vouloir ternir l’image d’un homme politique surtout un Président.
L’attaque de l’intégrité d’un ministre également en fait partie. C’est le propre des refondateurs puis que c’est d’eux qu’il s’agit. Les expressions telles que ‘’cancres, préfet Ouattara, incompétents, parcours scolaire a pris fin très tôt.’’ Font partie intégrante de leur mode de vie, de leurs conditions de refondateurs ; bref de leur existence.
Le manque d’intelligence de l’Intelligent d’Abidjan en faisant du copier coller est le signe manifeste d’un manque de professionnalisme car se basant sur des propos non vérifiés et surtout écrits par un internaute utilisant de surcroit un réseau social ( facebook) pour exprimer sa pathologie ,son mal à l’encontre des nouveaux hommes forts du pays.
Coupé de la manne financière mal acquise, ce personnage poltron a cru bon de verser dans la racaille. Mais ‘’l’Intelligent’’ sans intelligence a cru bon de susciter la passion dans l’esprit des ivoiriens.
Voilà bien une facilité et paresse héréditaire dont ne veut se séparer l’Intelligent. Car depuis près de neuf(9) ans, ce canard n’en finit pas d’invectiver des autorités ivoiriennes.
Le combat ne fait que commencer pour ce quotidien puisque son ennemi juré, le ministre Alain Lobognon , désormais ministre, occupe un poste important du pays.
Le ministre est ainsi averti.
Ensuite le dédouanement :
Jouant au pyromane et ensuite au pompier, l’Intelligent d’Abidjan en fin équilibriste, tente bien que mal de se fondre en donneur de leçons aux refondateurs : « carton rouge au pro Gbagbo, mais la transparence est nécessaire malgré tout. »
Des justifications par ci, d’autres par là pour montrer la bonne foi de ce canard.
Et Charles Kouassi, le rédacteur (pyromane et pompier) s’en charge .Mais peine perdue car les ivoiriens qui ont d’autres préoccupations, ont plutôt éprouvé du dédain pour un quotidien dont l’intelligence reste à prouver.

Remplir sa besace d’espèces trébuchantes et sonnantes et nuire à l’intégrité d’un ministre déclaré ennemi juré au plus fort de la crise. Tel est la mission de ce quotidien.
C’est le lieu enfin, d’interpeller le CNP (conseil national de la presse) pour qu’un code de bonne conduite s’établisse dans la régulation de la presse afin qu’elle soit plus objective, critique tout en proposant des solutions aux critiques relevées.

Les commentaires sont fermés.