topblog Ivoire blogs

02/07/2011

Côte d`Ivoire: Mandats d`arrêt contre le ministre Blé Goudé et d`autres dignitaires pro-Gbagbo. Les assassins du ministre Désiré Tagro courent toujours !

Le procureur de la République Simplice Kouadio Koffi, a annoncé que des mandats d`arrêt internationaux ont été délivrés par la justice ivoirienne contre Charles Blé Goudé pendant les chef de guerre dtagro.jpeges FRCI pro-Ouattara tels que Chérif Ousmane impliqués dans des massacres de populations civiles aux mains nues.


Le procureur de la République Simplice Kouadio Koffi, a annoncé vendredi lors d`une conférence de presse que des mandats d`arrêt internationaux ont été délivrés par la justice ivoirienne contre Charles Blé Goudé, leader des jeunes patriotes et ministre de la Jeunesse de Laurent Gbagbo, et d`autres proches de ce dernier dans le cadre de l`enquête sur les crimes commis durant la crise post-électorale.

"Des mandats d`arrêt ont été décernés contre des suspects en fuite", notamment Charles Blé Goudé, chef des "jeunes patriotes" pro-Gbagbo, et Ahoua Don Mello, ancien porte-parole du gouvernement, a-t-il déclaré.

Mais le procureur n’a pas encore fait arrêter les FRCI pro-Ouattara tels que Chérif Ousmane impliqués dans des massacres de populations civiles aux mains nues.
Aucune mention également des assassins du ministre Désiré Tagro, assassiné le 11 avril dernier à l’hôtel du golf, QG de Ouattara. Son corps n’a jamais été retrouvé.

Interrogé sur l`absence de poursuites contre des éléments des Forces républicaines (FRCI) de M. Ouattara, pourtant accusées d`exactions par des ONG et l`ONU, il a fait valoir que cette armée a "mis fin aux violences" des forces pro-Gbagbo.

Toutefois, "si au cours de l`enquête il s`avère que ceux qui sont les sauveurs ont outrepassé leur droit et qu`ils ont commis des crimes, (...) on pourrait s`intéresser à eux", a averti M. Koffi, sans réellement convaincre.

L`ex-ministre de l`Industrie Philippe Attey et l`ancien ambassadeur de Côte d`Ivoire en Israël, Raymond Koudou Kessié, sont également visés.

"Le juge d`instruction sait très bien où ces personnes se trouvent", a assuré le procureur, sans autre précision.

Les mandats d`arrêt sont délivrés dans le cadre de l`information judiciaire ouverte pour "vol aggravé, détournement de deniers publics, pillage, concussion et atteinte à l`économie publique".

Quinze personnes ont déjà été inculpées et placées en détention préventive la semaine dernière pour ces faits, ainsi que pour "attentat contre l`autorité de l`Etat, constitution de bandes armées", "rébellion", "tribalisme et xénophobie", a rappelé Simplice Kouadio Koffi.

Ces derniers jours, six autres personnes ont été inculpées et écrouées pour les chefs d`accusation relevant de l`"atteinte à la sûreté de l`Etat", a-t-il souligné.

Parmi ces 21 personnes figurent l`ex-Premier ministre Gilbert Aké N`Gbo et les anciens ministres Alcide Djédjé (Affaires étrangères) et Désiré Dallo (Economie), ainsi que l`ex-gouverneur de la Banque centrale ouest-africaine (BCEAO), Philippe-Henri Dacoury-Tabley.
Tous sont actuellement détenus à l`hôtel La Pergola d`Abidjan.

Concernant les "crimes de sang", l`enquête se poursuit et devrait être bouclée dans un "délai raisonnable de deux ou trois mois", a précisé le procureur.

Une mission de la Cour pénale internationale (CPI) est en cours dans le pays pour évaluer notamment la situation sécuritaire, avant une éventuelle enquête pour crimes contre l`humanité et crimes de guerre, dont sont accusés les deux camps.

12:04 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.